Sorties dans une pièce

Dès les premiers jours, nous avions pris l'habitude de laisser Tartuff en liberté surveillée entre une demi-heure et une heure tous les jours. cela nous permettait de retirer les copeaux souillés ainsi que de nettoyer et remplir ses gamelles. La cage étant placée dans un petit local qui donnait dans notre séjour, Tartuff pouvait surveiller nos faits et gestes tout en se divertissant. Elle retournait dans sa cage pour se désaltérer puis ressortait jouer.
L'escalade du bahut (sans une griffure) et du rideau l'amusait beaucoup. Un autre de ses passe-temps était d'agacer la chienne . Elle lui rebondissait sur le dos, et s'enfuyait avant même que celle-ci ait pu réagir. Elle adorait également venir lui tirer les moustaches dès qu'elle était couchée !
Au fil des jours, les bêtises se sont faites plus nombreuses : il nous fallait retirer à chaque fois, plantes et objets divers qui pouvaient attirer son attention.
Chaque sortie devenait un petit déménagement ! Si, par mégarde, on en oubliait un, il n'était pas évident de l'ôter une fois que Tartuff l'avait vu. Cela se terminait souvent par des "coups de dents"!
Malheureusement, en grandissant, Tartuff est devenue de plus en plus difficile à récupérer. Nous devions très souvent user de subterfuges qui ne pouvaient servir qu'une fois, la seconde fois, Tartuff se méfiait et ne se laissait plus prendre !

En 1999, nous sommes partis habiter dans une maison. Ce changement d'habitude a fortement perturbé Tartuff. Sa cage est maintenant près de la porte d'entrée, elle n'a donc plus la tranquilité dont elle bénéficiait avant. On ne peut la lâcher que dans une pièce d'où elle ne peut surveiller sa cage. Elle n'arrive pas à s'y habituer, on la sent à chaque fois anxieuse, sans savoir comment y remédier.

agrandissement

Nous avons donc fortement diminué, puis arrêté, ces sorties en liberté qui semblent plus la terroriser que lui faire du bien.
Elle se réfugie systématiquement sur ou sous un meuble pour ne plus en sortir.
De plus, pour pouvoir l'attraper dans sa cage, il faut beaucoup de patience : Elle ne vient que si elle le veut.
Il n'y a pas si longtemps,le nettoyage de la cage relevait souvent du casse-tête chinois. Il fallait systématiquement être à deux: l'un occupait Tartuff, pendant que l'autre s'activait dans la cage.

Toutefois, au fil du temps, des habitudes se sont instaurées. J'ai le droit de passer le buste dans sa cage pour prendre les gamelles,nettoyer la planchette et la litière. Elle accepte même que j'approche de la cage avec un carton de copeaux ou de foin et que j'en verse dans sa cage.
Maintenant (2004), j'arrive même, certains jours, à nettoyer sa cage sans voir le bout de son museau quand elle est couchée dans son jean. Elle n'en sort qu'à l'approche des nouvelles gamelles.

Mais, moi seule ai le droit d'agir ainsi. Lorsque mon mari tente de me remplacer, Tartuff a le museau qui se frippe, ce qui est mauvais signe !

Tartuff semble considérer sa cage comme le seul lieu "haute sécurité". Si on l'en sort, elle ne cherche qu'à y retourner. Par contre, lorsqu'elle décide d'aller visiter les autres pièces , impossible de l'y remettre !

page suivante