Tartuff, la gourmande

L'alimentation de base de Tartuff était, au début, composée de croquettes pour chien. Après avoir goûté aux boites pour chien, Tartuff bouda les croquettes. depuis 2002, elle est nourrie principalement avec des morceaux de volaille, alternés avec des portions "boites pour chien".
Mais, ayant trouvé récemment, au départ pour mes furets, des steaks constitués de viande et d'os broyés de volaille, j'en ai donné à Tartuff, qui semble apprécier. Ces steaks, beaucoup plus naturels, vont donc remplacer les portions de boites à chien.

Le repas de Tartuff, en vidéo

Toutefois, comme toute les fouines, elle est très opportuniste et accepte bon nombre de petits compléments. Elle apprécie particulièrement les légumes verts (haricots verts et surtout les choux de Bruxelles), les baies (fraises, framboises, mûres) mais aussi les frites, les châtaignes crues qu'elle épluche bien plus vite que moi.

Elle adore également croquer des nouilles crues ! Des petits morceaux de beurre (excellent pour le poil),de fromage (pas trop à cause du sel), des quartiers de tomates, lui font également plaisir.

agrandissement

Dès qu'elle "sent" une sucrerie, rien ne l'arrête. Sa préférence va aux papillottes, même emballées.
Elle reconnaît le bruit de la porte du placard où sont rangées les papillottes et réagit aussitôt par des sauts et des aller - retour si puissants que la cage en vibre.
Lorsqu'elle a obtenu gain de cause, elle sort le chocolat sans même déchirer le papier puis déguste sa friandise.

Mais rien ne peut surpasser son attrait pour le miel ! Durant une période, elle avait pris l'habitude d'avoir tous les soirs, un doigt de miel à lécher lorsque je me préparait une infusion. Et si j'oubliais, comme pour les papillottes, elle savait me rappeler l'heure ! Cela devenait alors assez difficile de trouver le sommeil.

Le rite "miel" est passé, mais Tartuff a su le remplacer par une distribution de galettes bretonnes ! Quand elle en veut une, impossible de ne pas s'en apercevoir, et surtout, impossible, sous peine de réveiller toute la maisonnée, de ne pas céder à son caprice !

Régulièrement, Tartuff a droit à un oeuf. A chaque fois, elle commence par le faire rouler d'une patte à l'autre, car l'oeuf qui sort du frigidaire est trop froid. Puis elle le prend délicatement dan sa gueule et le promène dans toute sa cage. Son fardeau ne l'empêche pas de sauter dans tous les sens et même de faire des cabrioles ! En fait, elle cherche un endroit pour le cacher. Durant tout ce temps, toute approche de la cage entraîne un grognement de mécontentement.
Puis, elle "enterre" l'oeuf sous un dôme de copeaux ou de foin, dans un des coins de la cage.
Pendant plusieurs jours, l'oeuf se promène, parfois au milieu de la cage, puis est caché dans un autre coin. Il suffit de chercher une grosse bosse !
Enfin, un jour, on ne retrouve plus rien, pas même les morceaux de coquille ! On n'a jamais pu la voir déguster son oeuf. Mais il n'y a aucune trace de jaune d'oeuf tant dans la cage que sur son poil ! Sa façon de le manger reste encore un mystère, au bout de 6 ans. Il nous faudrait installer une caméra en permanence, pour pouvoir la surveiller.

En fait, il n'y a pas qu'avec l'oeuf qu'elle adopte ce principe, toute nouveauté importée dans sa cage est traitée de la même manière avant d'être goûtée puis dégustée : méfiance ou trésor ?

page suivante